Français 

Annonce Imprimer cette page

Appel à candidatures – Thèse CIFRE en Ergonomie


Posté par : Julien Cegarra,
le 19 Mars 2014



Sujet de la thèse
La raréfaction des ressources énergétiques, en lien avec le développement des smart grids, a suscité l’émergence ces dernières années de « sustainability studies » s’intéressant à la sensibilisation des habitants dans l’optique de modifier leurs modes de consommation. Il est toutefois désormais admis
que l’information des utilisateurs sur leur consommation ne suffit pas à la modifier et que les incitations ne parviennent pas à générer des actions durables (Van Dam, Bakker & Van Hal, 2010).
Plus que des incitations, les habitants ont besoin de faire le lien entre leurs actions et la consommation, c’est-à-dire d’élaborer une expérience réflexive de leur consommation, à partir de l’information procurée par les dispositifs et d’un usage en situation réelle. Ils ont aussi besoin de moyens d’agir,
l’intention de maîtriser sa consommation ne pouvant suffire pour passer à l’action. Ainsi le « consommer autrement » a-t-il besoin de se construire, en lien avec la constitution d’une expérience personnelle, qui est d’abord un processus de construction étalé dans le temps au fil des situations
problématiques que peuvent rencontrer les habitants.
Le travail de doctorat proposé vise à analyser l’expérience vécue et le parcours réflexif d’utilisateurs de services numériques innovants, à l’échelle individuelle et collective, et le développement de leur capacité de compréhension et d’action sur leur consommation électrique domestique. Ce travail analytique doit permettre également au doctorant d’alimenter la conception de nouveaux services et systèmes interactifs individualisés et contextualisés qui accompagnent un processus dynamique d’appropriation.
L’expérience vécue des utilisateurs est considérée ici comme un tout indissociable constitué de ses actions, de ses perceptions sensorielles, de ses activités mentales, d’interprétation notamment, et de ses émotions, ceci en constante interaction avec la situation (McCarthy & Wright, 2004, Cahour &
Salembier, 2012). Une caractéristique importante de l’expérience a trait à la posture réflexive de l’acteur sur sa propre expérience du monde. La relation de l’acteur avec la composante matérielle de l’environnement (outils, artefacts) constitue une caractéristique fondamentale de cette conception de
l’expérience. Dans ces cadres, les données visualisées proposées par les systèmes d’information sur les consommations sont des traces, qualifiées de « réflexives », au sens où elles fournissent des occasions multiples pour l’utilisateur de se confronter aux traces de son activité (Cahour & Licoppe, 2010) et l’on s’interrogera sur l’appropriation de ces systèmes d’information dans le quotidien des utilisateurs et sur la forme de réflexivité qu’ils suscitent.


Déroulement attendu :
- Etat de l’art bibliographique, positionnement théorique et méthodologique ;
- Analyse d’échanges internet sur la consommation d’énergie et analyse éventuelle de données
issues de précédentes études EDF ;
- Participation à une expérimentation (probablement à Tours et/ou Lyon) et suivi des utilisateurs
de services innovants, avec recueil longitudinal de données (entretiens d’explicitation et/ou
d’autoconfrontation, enregistrement vidéo de l’activité) et analyses ;
- Modélisation, généralisation et apports à la conception de services d’accompagnement et/ou
systèmes interactifs;
- Rédaction du document de thèse.


Profil recherché
L’étudiant(e) sera titulaire d’un master2 en ergonomie, en psychologie ou dans une discipline où il/elle
aura été amené(e) à réaliser des analyses de l’activité en situation écologique.
Une compétence est préférable en analyse qualitative de l’activité et en techniques d’entretiens
(autoconfrontation, explicitation).
Un intérêt pour les nouvelles technologies (interactives, smart home) et l’Interaction Homme Machine
est plébiscité.
Une bonne maîtrise de l’anglais est indispensable.
Résidence en région parisienne nécessaire pendant la thèse. Un permis B est a priori nécessaire pour se
rendre aux domiciles des utilisateurs.
Documents à joindre si vous êtes intéressés : Curriculum Vitae, résumé d’une page des stages et des
mémoires de M1 et M2, notes de M1/M2, lettres de recommandation ou noms des encadrants.

Conditions de réalisation de la thèse :
Côté EDF R&D, la thèse sera encadrée par Myriam Fréjus, chercheur expert en ergonomie appliquée
à l’IHM dans le département ICAME (Innovation Commerciale, Analyse des Marchés et de leur
Environnement).
Côté Telecom-ParisTech, cette thèse en ergonomie sera co-encadrée au sein du département Sciences
Economiques, humaines et Sociales (SES), équipe SPE (sociologie, psychologie, ergonomie) par
Béatrice Cahour, chercheuse CNRS HDR en psychologie ergonomique à Télécom ParisTech,
spécialiste de l’analyse de l’expérience vécue des utilisateurs de systèmes innovants et co-pilote du
domaine « Mobilité et énergie partagées » de l’Institut Vedecom, et Christian Licoppe, professeur de
sociologie des technologies d’information et de communication, spécialiste de l’analyse des usages de
technologies et pratiques réflexives, co-responsable de l’équipe SPE Telecom-ParisTech.
Lieu : 4/5 à EDF la première année, 1/5 à Télécom ParisTech, modifiable ensuite. Télécom ParisTech
est situé 46 rue Barrault, Paris 13è. EDF R&D est situé à Clamart, 1 avenue du Général De Gaulle
puis, courant 2d semestre 2015, à Saclay (91).
Dates : 3 ans à partir de l’acceptation du dossier CIFRE par l’ANRT (début souhaité en octobre 2014)
Rémunération par EDF en fonction du diplôme et de l’université.

Contacts : myriam.frejus@edf.fr ; beatrice.cahour@telecom-paristech.fr ; christian.licoppe@telecom-
paristech.fr


Fichier(s) :
 SujetThèseCIFRE.pdf