Français 

Annonce Imprimer cette page

Etude de la fatigue en lien avec l’ambiance sonore dans un bureau ouvert : observations et enquêtes en entreprise


Posté par : Julien Cegarra,
le 27 Juin 2015



Post doc à l'INRS Lorraine
Titre : Etude de la fatigue en lien avec l’ambiance sonore dans un bureau ouvert : observations et enquêtes en entreprise

Contexte :
La proposition de post-doc se situe dans le cadre d’un travail mené au sein d’une collaboration entre l’INRS (Département IET, Laboratoire Réduction du bruit au Travail – P. CHEVRET) et l’INSA de Lyon (Laboratoire Vibrations et Acoustique – Prof. E. PARIZET) portant sur la fatigue liée au bruit dans les bureaux ouverts.

La mission du post-doc consistera à analyser et comprendre le rôle joué par le bruit ambiant dans la fatigue ressentie par les personnes travaillant dans un bureau ouvert. Cette analyse se fera à partir d’observations et d’enquêtes en entreprise. Le concept de fatigue ne peut s’appréhender dans ce cadre-là qu’en lien avec les notions de vigilance et de charge mentale liée aux tâches pendant le travail. En effet, le bruit ambiant est à l’origine d’interférences avec les tâches principales de l’activité de travail, dans le sens où le traitement des informations sonores engendre un coût cognitif réduisant d’autant les ressources disponibles pour effectuer l’activité de travail proprement dite. Cette charge mentale supplémentaire générée par le bruit ambiant dans le cadre de bureaux ouverts entraîne une fatigue qui est à l’origine d’une diminution du niveau de vigilance des opérateurs et, par répercussions, d’une diminution des performances. A cet égard, le modèle de vigilance d’Achermann (2004) décrit deux processus principaux déterminant le niveau de vigilance d’un individu à un instant t : un processus circadien (rythmicité biologique) et un processus homéostasique (fatigue accumulée). Ainsi, la fatigue accumulée est responsable d’une diminution progressive du niveau de vigilance au fur à mesure de la journée de veille (Mélan, Galy, & Cariou, 2007 ; Galy & Gaudin, 2014). Dans le cadre d’une activité de travail, la fatigue sera donc fonction des caractéristiques de l’activité et de son contexte d’exécution (Galy, 2014). C’est pourquoi il convient de déterminer, dans le cas qui nous intéresse, la part de fatigue générée par l’activité elle-même et celle générée par le bruit ambiant régnant dans les bureaux ouverts. Pour ce faire, seule une analyse de l’activité répertoriant les éléments de charge mentale, de vigilance et de fatigue peut nous permettre d’atteindre cet objectif.


Objectif
Déterminer la part de fatigue générée par l’activité elle-même et celle générée par le bruit ambiant régnant dans les bureaux ouverts

Tâches à réaliser :
Dans un premier temps, le post-doc réalisera une étude bibliographique permettant de déterminer la méthodologie à adopter sur les terrains d’étude alliant
l’utilisation de méthodes existantes en lien direct avec la problématique et l’utilisation de méthodes pouvant être transposées d’un autre domaine
de recherche (analyse de l’activité, de l’environnement de travail, des facteurs de nuisances physiques, etc.)

La seconde phase consistera à mettre en place la méthodologie qui devra être déployée en entreprise. Celle-ci s’appuiera sur des enquêtes permettant d’évaluer
la fatigue, la charge mentale de travail, la vigilance, la perception du bruit et éventuellement des mesures physiques telles que le niveau acoustique moyen ou ses variations temporelles.
Pour ce faire, le post-doc bénéficiera de l’appui du Centre de Recherche en Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l’Emotion en la personne d’Edith Galy. Les mesures
physiques seront réalisées par l’INRS. Des déplacements seront à prévoir entre Nancy et Aix en Provence.

Enfin, la méthodologie sera déployée dans un ou plusieurs plateaux d’une entreprise partenaire de l’INRS. La durée des missions en entreprise sera fixée en fonction de la méthodologie élaborée en première phase. Les lieux d’intervention seront choisis préférentiellement en région Lorraine mais des déplacements dans d’autres régions ne seront pas à exclure.


Encadrement: Le post-doc sera encadrée par Patrick Chevret, du Laboratoire Réduction du bruit au Travail de l'INRS ( patrick.chevret@inrs.fr ) et Prof. E. PARIZET (INSA de Lyon) et appui du Centre de Recherche en Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l’Emotion en la personne d’Edith Galy (département de Psychologie cognitive et expérimentale, Pôle de Psychologie, Sciences de l’Education, Université de Provence – Aix-en-Provence, en la personne d’Edith Galy, Maître de conférences – HDR)
Lieu : INRS Lorraine (www.inrs.fr)
Date de début souhaité : fin 2015
Financement: 12 mois
Dépôts de candidature : envoyez un CV accompagné d’une lettre de motivation, patrick.chevret@inrs.fr

Retour

Offre d’emploi – Chercheur.e pour un contrat de 3 mois à mi-temps | Offre de post-doctorat : Rôle du vieillissement cognitif dans la navigation sur Internet